Bailly Noisy prend l'air en Hollande

9 juin 2010 - 16:19

Le tournoi Seniors à Amsterdam vu par Tanguy Le Seviller

 

Notre joueur/journaliste (FranceFootball.fr) Tanguy Le Seviller revient sur le week-end passé à Amsterdam par les Seniors pour disputer le tournoi international du Sporting Martinus.

 

Si l’équipe de France de football avait besoin d’un stage en altitude à Tignes pour ressouder son groupe, le club de Bailly-Noisy a, lui, choisi de quitter le pays pour renforcer les liens entre les joueurs. Et prendre un peu de plaisir par la même occasion. Ainsi, du vendredi 21 au lundi 24 mai, une trentaine de joueurs, accompagnés des trois éducateurs Seniors, avaient rendez-vous à Amsterdam pour un tournoi de football et une découverte de la ville. Retour en temps réel sur cette sympathique aventure.

Vendredi 21h30 : Les convois de joueurs arrivent progressivement à l’hôtel Ibis d’Amsterdam. Il ne manque plus que deux voitures pour que le groupe soit au complet, car selon les emplois du temps de chacun, tout le monde n’a pas pu prendre le départ au même moment. A peine arrivés dans leur lieu de villégiature, certains, après une petite douche et un changement de tenue, filent directement se rassasier en ville. Entre fast-foods et sandwichs, chacun fait son choix. La suite de la soirée se déroule dans un bar où la plupart des jeunes Noiséens se retrouvent autour d’une petite mousse. Musique et danse sont au rendez-vous de la soirée et les plus courageux ne retrouveront leur lit qu’aux alentours de 2h30 du matin.

Samedi 7h30 : Jour de tournoi.  Comme les professionnels, les footballeurs du SFCBN ont rendez-vous dès 8 heures du matin pour le petit déjeuner. Chacun trouve son bonheur et semble d’attaque pour une journée balle au pied. Sacs de maillots dans le coffre des voitures, toute la troupe quitte l’hôtel en direction du stade. Le convoi compte huit voitures, toutes immatriculées dans le 78. Le départ s’effectue en fanfare, les klaxons réveillant les abords d’Amsterdam. Depuis un des véhicules, Pierre se risque à un pronostic sur le tournoi : «L’équipe une va terminer 5e, la deux 11e sur 18».

Samedi 11h30 : Dans la lignée de leur excellente saison, les joueurs de Bailly-Noisy ont un objectif simple : remporter l’épreuve. Malheureusement pour eux, la journée débute mal puisqu'en raison d’une mauvaise localisation du stade, les Jaunards débarquent au complexe sportif du Sporting Martinus avec pas moins d’une heure et demie de retard. L’équipe première et la réserve ont logiquement match perdu (0-3) pour leur première rencontre de la journée. Le tournoi débute de la plus mauvaise des manières malgré la chaleur ambiante qui réchauffe un peu les cœurs. Ce premier revers forcé oblige les deux équipes à ne plus perdre aucune rencontre sous peine de dire au revoir au trophée. Les matches de poules se poursuivent et les Noiséens, logiquement, remettent les choses au point. Les deux équipes terminent leur parcours qualificatif avec 3 victoires (1-0, 2-0, 2-0), notamment contre des formations belges, allemandes, néerlandaises et italiennes, un match nul et une défaite… Par forfait.

Samedi 17h00 : Malheureusement, une seule des deux équipes engagées par le SFCBN parvient à accéder aux demi-finales, la faute à un goalaverage désavantageux. Place donc au dernier carré où l’équipe première affronte Carrières-sur-Seine. Au terme de vingt minutes disputées et plutôt à l’avantage des hommes de Patrick Autier, l’entraîneur du club, c’est aux tirs au but que la décision se fait. Grâce à son gardien, auteur de deux arrêts, Noisy accède à la finale où l’on retrouve Boissy, que le club avait battu (1-0) en phase de poules. La dernière marche est finalement la plus haute pour les Yvelinois puisque, malgré une forte domination, ils se font surprendre en contre et subissent leur unique défaite sur le terrain au plus mauvais moment (0-1). La grosse coupe s’envole, mais les bonnes anecdotes resteront en mémoire.

Samedi 20h00 : De retour à leur hôtel, les membres de la délégation noiséenne se dispersent dans leur chambre et tentent de se reposer. La douche et la sieste remportent alors tous les suffrages. Baptiste, depuis sa chambre 1128, s’écroule alors sur son lit pour un repos bien mérité. Son colocataire, Pierre, en est quitte pour une petite session revitalisante sous l’eau chaude. Remis de leurs émotions, quasiment tout le monde se donne rendez-vous à la pizzeria de l’hôtel pour un festin royal. Ensuite, c’est direction le bar, au rez-de-chaussée, afin de regarder la finale de la Ligue des champions entre l’Inter Milan et le Bayern Munich sur écran géant, en compagnie de l’équipe italienne présente au tournoi.

Samedi 23h30 : La soirée télé terminée sur une belle victoire italienne, les Noiséens choisissent d’aller faire un tour dans le centre d’Amsterdam. Des petits groupes se forment. Certains assistent à des concerts de rock, comme Steves, accompagné de trois autres footeux. «On a beaucoup marché, mais cette soirée vaut le coup. On se marre bien», insiste-t-il. Une fois le répertoire d’Iron Maiden écoulé, la petite bande retrouve les autres dans les méandres du quartier rouge amstellodamois. Quasiment tout le monde est alors réuni – même les entraineurs sont de la partie – et file se dégourdir les pattes dans un bar appelé le Red Light. Après quelques bières, plusieurs litres même, l’équipe migre vers un autre quartier de la cité. La détente sur la piste de danse est alors le sujet principal. Puis, au bout de quatre heures, la fatigue se faisant quand même bougrement sentir, les joueurs rentrent à l’hôtel en taxi pour une nuit bien méritée. Le lit devient alors le meilleur ami de ces footballeurs courbaturés. Baptiste ronfle déjà…

Dimanche 11h30 : Aucune obligation n’est au programme de la journée. Pas de tours de terrain ou de décrassage en vue, simplement de la relaxation. Les joueurs l’ont bien compris et se lèvent quasiment tous assez tard. Le petit déjeuner reste malgré tout collectif. Le reste de la journée est consacré à la visite de la ville. Et pour que le bonheur soit total, le soleil est au rendez-vous. Les tongs et les lunettes de soleil sont alors de sortie. Les dernières photos sont prises, les cartes postales timbrées et envoyées. Les plus téméraires testent même les produits locaux, histoire de repartir avec des souvenirs plein la tête.

Dimanche 20h00 : La dernière soirée du périple se profile. Une quinzaine de joueurs décident d’aller dîner en ville. A leur tête, Yann, le plus âgé de la bande. «Il emmène ses enfants», rigolent certains. Le steak et les frites avalés, la troupe entame son ultime ballade dans les artères de la ville. Les allées du quartier rouge n’ont alors plus de secret pour les Jaunards, bien décidés à s’amuser encore. Tout le monde se dirige alors vers un petit bar pour goûter une dernière fois aux spécialités si particulières d’Amsterdam. Fatigués, la plupart des joueurs se coucheront tout de même bien plus tôt que la veille.

Lundi 12h00 : Il est temps de libérer les chambres. Les valises prêtes, les voitures quittent l’hôtel chacune leur tour. Les entraineurs sont les premiers à quitter les lieux. Les joueurs suivent peu à peu. Et c’est de nouveau avec le soleil que tout le monde dit au revoir aux Pays-Bas. Mais attention, dès mardi, l’entraînement est de retour : le reste de la saison peut encore réserver des surprises.


Commentaires

Staff
Romain Fischbach
Romain Fischbach 10 juin 2010 12:36

Elles sont sur mon profil fb depuis 1 semaine !

Staff
laznano
laznano 10 juin 2010 00:58

Merci , maintenant j'aimerais voir les photos doosssierr!!!

Jay A 10 juin 2010 00:19

Faut pas oublier les moulins aussi. :) Très bon résumé Tang !

jerome78870 9 juin 2010 20:29

Ah la fameuse mimolette de Hollande !

Yann Made in Russia Mielnikow 9 juin 2010 18:37

Je suis très fière de mes enfantsssssssss ils se sont tous très bien comportés!!!!!!!! Vivement l'année prochaine qu'ont remettent ça!!!!! Tang c'est quoi les spécialités locale exactement??? Le fromage, les tulipes???

Staff
Romain Fischbach
Romain Fischbach 9 juin 2010 16:45

Au top ton article Tang !!

SUIVEZ-NOUS

                      

SITES LES PLUS VISITÉS

Semaine du 18 au 24 mars

up.gif  Yvelines : 2ème sur 156

up.gif  Paris Ile-de-France : 20ème sur 1 263

up.gif  France : 445ème sur 14 368